Die Rheinpfalz Jan. 2016
   
     
  Pirmasenser Zeitung Jan. 2016
   
     
  Pirmasenser Zeitung - Januar 2016
   
  Die Rheinpfalz Nov. 2013
   
     
  Wochenblatt Bad Bergzabern, Dahin, Wissembourg Nov. 2013
   
     
  DNA Oct. 2013
   
     
  DNA 2012 Lions
   
  DNA 2011
   
     
 
     
 
     
 

Exposition L’écriture graphique d’Éliane Karakaya

le 24/06/2011 à 00:00 par Jean-Louis Lichtenauer

Eliane Karakaya entre ses "rythmes et forces".  Photo Jean-Louis Lichtenauer

Voici la quatrième fois en un peu plus d’un an, qu’Éliane Karakaya expose à Colmar et force est de constater que ces créations gagnent encore en force d’expression.

En effet, en plus d’une exposition à l’hôpital Pasteur, en février 2010, elle a été à deux reprises invitée par l’association VIPAA, au Carrefour de la création d’abord, puis à l’hôtel Mercure. Cette fois-ci, c’est dans le vaste espace offert par les deux galeries de part et d’autre de l’atrium de l’hôpital Schweitzer, qu’Éliane Karakaya peut présenter ses deux axes de travail que sont « les mémoires palimpsestes » et « les rythmes et forces ».

Mais cette plasticienne strasbourgeoise formée à l’architecture d’intérieur à l’École supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg reconnaît volontiers que les deux styles évoluent parallèlement et commencent même à se superposer, se croiser, pour le plus grand bonheur des yeux. Travaillant ses acryliques avec des pigments minéraux, celle qui est constamment en état de création dit qu’il lui arrive même de faire des esquisses durant la nuit, lorsque surgit une idée. Mais c’est aussi avec une idée en tête qu’elle achète ses toiles vierges : « Je vois le tableau dès l’achat. Lorsque je le commence, j’obéis à une force, je suis à l’écoute. Lorsqu’il est terminé, je le sens, le dialogue s’installe à ce moment-là. Mais comme cela peut survenir après trois ou quatre semaines, j’ai toujours plusieurs toiles en cours. Je recherche toujours l’équilibre, l’harmonie, la beauté, mais pas la perfection ».

Beauté formelle

Et pourtant, à voir le résultat, le visiteur ainsi que les patients et le personnel de l’établissement hospitalier Schweitzer, ne peuvent que convenir du talent et de la maîtrise de cette native de Riquewihr. De ses débuts en 2002, elle présente trois toiles qui contiennent déjà tous les caractères qu’elle n’a fait qu’amplifier depuis. On y retrouve déjà l’utilisation du noir qu’elle dit beaucoup aimer, parce que cela confère du rythme. Cette quête « d’écriture » graphique pour exprimer ses sentiments, ses émotions apparaît nettement dans les réalisations datant de l’an passé et de l’année en cours. On y retrouve le magnifique triple portrait de femmes, souvenirs de visages croisés dans la rue, retranscrits avec l’émotion propre à la plasticienne dans un style faisant songer à Dürer, l’une de ses références avec la période de la Renaissance italienne.

La série « rythmes et forces », plus abstraite, n’en est pas moins convaincante, bien au contraire, faisant songer aux œuvres de Soulages. Les couleurs sont éclatantes, de très grande qualité, preuve d’une parfaite maîtrise des pigments et des encres. Les lignes et formes s’envolant témoignent d’un geste sûr obtenu par l’utilisation d’outils en bois, sortes de spatules à réservoir, qu’elle confectionne.

ALLER Atrium de l’hôpital Albert Schweitzer, 201 avenue d’Alsace, jusqu’au 7 juillet de 8 h 30 à 20 h

     
  ALLER Atrium de l’hôpital Albert Schweitzer 2011 Colmar
   
     
  Hôtel des Arts / Exposition d'Eliane Karakaya

Le rythme et la force de la nature


Une symphonie de formes et de couleurs par Eliane Karakaya. (Photo DNA)

   
   

Dans le cadre du projet Hôtel des Arts, l'association Vision Photographique Association Alsace présente actuellement, et jusqu'à la mi-janvier, les oeuvres d'Eliane Karakaya sur les cimaises de l'Hôtel Mercure Champ-de-Mars à Colmar.
L'exposition se décline en deux volets résolument contemporains, mais ne reniant point toutes les influences moissonnées au cours de ses études validées par une licence d'arts plastique à l'Université des Sciences humaines de Strasbourg et sa formation d'architecte d'intérieur à l'Ecole supérieure des Arts décoratifs de la même ville. Eliane Karakaya est artiste professionnelle depuis 2002, inscrite à la Maison des Artistes de Paris. En un symbolisme pleinement maîtrisé, l'artiste peut rendre l'émotion offerte par la tectonique des cycles de la vie. Le premier volet de son oeuvre s'inscrit dans le rythme et la force de la nature pour y relever immuable parcelle d'éternité. La composition des toiles s'inscrit dans un mouvement d'ensemble avec un rayonnement et la profondeur que permet l'approche personnelle d'une artiste qui créé ses propres couleurs en associant acrylique et pigments ou en réalisant d'originales spatules qui sauront prolonger son inspiration. La forêt rhénane est au centre de sa création tel un eden retrouvé en une terre primordiale. Le second volet, intitulé « Mémoire palimpseste », transcrit ses travaux d'études et de recherches sur des situations de vie, signifiées par des attitudes ou un regard. Le spectateur sentira l'indicible présence du trait de Dürer que l'artiste a étudié. Eliane Karakaya travaille de mémoire, un choix qu'elle s'impose car il permet un intéressant détachement de la réalité matérielle des choses pour capter le caractère immuable de l'instant vécu.

© Dernières Nouvelles D'alsace, Mardi 14 Décembre 2010. - Tous droits de reproduction réservés

     
  DNA 25-02-2010
   
     
  L'Alsace 23-02-2010
   
     
 
DNA 30-03-2008 Download Document
 
   

 

 
Blog : connaissance du matin - raymond.oillet 27 janvier 2008 Link
   

     
 
Minute 03-2006 Download Document
   
     
  Prospect 2014
   
   
 
Accueil
Expositions et projets actuels
Cours enfants et adultes
Liens vers mes sites préférés
 

Home Page Home Page